The Culturespaces sites
Musées et centres d’art
Monuments historiques
CENTRES D’ART NUMÉRIQUES

Caumont Art Centre

Aix-en-Provence
Musical dinner
Saturday 27 January at 7.30 pm

At 7:30pm, we invite you to experience an exceptional evening in the salons of the Hôtel de Caumont, where you can enjoy a dinner during which operatic songs are sung at your table! 

Two young opera singers accompanied by piano move from table to table and sing, either solo or in a duet, excerpts from great operatic songs: Carmen, Don Giovanni, Tosca, The Magic Flute, La Bohème, and so on.  

A new exciting and flavourful experience!

On the menu 

Champagne
*
Home-made foie gras, exotic chutney, and brioche bread
*
Roasted loin of cod, a parsnip muslin, a selection of vegetables, and spicy meat juice, with arugula pesto
*
Raspberry and lychee delight

 

Practical information 

Price: €90 per person (not including drinks)

Limited number of places: be sure to buy your tickets online or directly at the Caumont Art Centre’s ticket office. 
Should you require any additional information, you can contact us on +33 (0)4 42 16 43 84 or at this address restaurant@caumont-centredart.com

Share
Share
Carte blanche : "Une parfumerie, une passion, une collection : Houbigant"
Vendredi 9 février à 19h

Une collection comme point de départ d’une passion puis des recherches pour retracer l’histoire d’une marque. Comment HOUBIGANT, nom d’un petit parfumeur parisien du XVIIIe siècle est devenu une grande entreprise, fleuron mondial de la parfumerie française au XXe ?

Une belle occasion d’aborder :
- Les différents propriétaires et nez.
- Le passage des compositions simples et naturelles aux parfums complexes et de synthèse.
- L’influence des courants artistiques et historiques dans l’évolution de la marque.
- Les grands succès et les échecs.
- Les collaborations avec les artistes et autres professionnels.
- Les secrets et révélations

Les intervenants

Valérie Cuiller, collectionneuse et documentaliste
De formation universitaire en anglais et en sciences du langage, elle commence en parallèle une collection sur la parfumerie Houbigant dès 1996. S’agrandissant au fur et à mesure des objets et documents trouvés, cette dernière devient dévorante et communicative, l’amenant rapidement à s’interroger sur l’histoire de la marque tout en la replaçant dans son contexte. Ce chemin est long et difficile, mais aujourd’hui, elle pense qu’il est enfin temps de dépasser le côté « exclusif » et solitaire d’une passion personnelle. Touchant à l’art, à l’esthétique et à l’histoire, c’est avec grand plaisir qu’elle vous fera partager ses découvertes sur une des plus anciennes marques de parfumerie française.

Jean-François Cuiller, collectionneur et époux
Quelles peuvent être les raisons qui ont poussé cet homme de formation scientifique et technique plutôt tourné vers le monde de l’aviation, de l’automobile et de la microélectronique à s’intéresser à la marque de parfum si confidentielle que portait son épouse ? Il y a des choses irrationnelles que ce cartésien ne s’explique pas mais que la vie a mis sur sa route au gré des lieux, des moments et des rencontres... Il progresse en collection comme on mène une enquête, pas à pas en analysant chaque élément glané, en faisant des recoupements, en s’appuyant sur les faits. Cette voie lui permet alors de vous dévoiler l’évolution de cette parfumerie fondée par un autre Jean-François...

Informations pratiques

Tarif unique : 12 €
Places limitées, pensez à acheter vos billets en ligne ou directement à la billetterie du Centre d’Art
Le Café Caumont sera ouvert exceptionnellement jusqu'à 22h00.

Share
Share
Dîner lyrique
Samedi 27 janvier à 19h30

A partir de 19h30, nous vous invitons à passer une soirée hors du commun dans les salons de l'Hôtel de Caumont pour un dîner où l'opéra s'invite à votre table ! 
Deux jeunes chanteurs lyriques accompagnés au piano passent de table en table et interprètent, en solo ou en duo, des extraits des grands airs d'opéra : Carmen, Don Giovanni, Tosca, La Flûte Enchantée, La Bohème... 

Un nouveau rendez-vous plein de saveurs et d’émotions !

 

Au menu 

Champagne
*
Foie gras maison, chutney exotique et pain brioché
*
Dos de cabillaud rôti, mousseline de panais, foin de légumes, jus de viande corsé et pesto de roquette
*
Délice de framboises au litchi

 

Informations pratiques 

Tarif : 90 € par personne (boissons non comprises)

Places limitées, pensez à acheter vos billets en ligne ou directement à la billetterie du Centre d’Art. 
Pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter au 04 42 16 43 84 ou à l'adresse restaurant@caumont-centredart.com.

Share
Share
POUR LES ENFANTS
Visites-ateliers
Du 23 décembre au 7 janvier

Pendant les vacances de Noël, nous proposons des visites-ateliers sur l’exposition « Botero dialogue avec Picasso » pour vos enfants de 6 à 11 ans. Cette exposition invite les enfants à faire la connaissance de Fernando Botero et à découvrir ses liens avec Pablo Picasso. Le style de Botero est reconnaissable entre tous. Ses sujets ont des formes voluptueuses, colorées et sensuelles. Après une visite ludique de l'exposition, les enfants fabriqueront un souvenir dans le style "boterien".

Au programme, 3 visites-ateliers

Silhouettes "boteriennes" en apesanteur !

Après la visite de l'exposition "Botero dialogue avec Picasso", les enfants réaliseront une sculpture à l'aide de carton mousse, papier et stickers, en s'inspirant des personnages aux formes rondes et voluptueuses de Botero.  
Ages conseillés : de 6 à 11 ans 
Dates : samedi 23 décembre, jeudi 28 décembre, mercredi 3 janvier, samedi 6 janvier

Jeu de proportion à la Botero !

Personnages, objets, animaux : on dirait que tout ce que Botero peint ou sculpte est passé par un prisme qui les a grossis. L'artiste crée ainsi un monde particulier mais toujours harmonieux. Après la visite de l'exposition "Botero dialogue avec Picasso", les enfants vont à leur tour fabriquer des images déformées par un processus de découpage.
Ages conseillés : de 8 à 11 ans
Dates : mardi 26 décembre, vendredi 29 décembre, jeudi 4 janvier

Carte Pop-up : œuvre de Botero colorée en 3D !

Après la visite de l'exposition "Botero dialogue avec Picasso", les enfants réaliseront une carte Pop-up. Les personnages de Botero aux formes rondes et voluptueuses déambulent dans une rue en Colombie, son pays natal.
Ages conseillés : de 6 à 8 ans
Dates : mercredi 27 décembre, mardi 2 janvier, vendredi 5 janvier, dimanche 7 janvier

Informations pratiques

Les samedi 23 décembre, mardi 26 décembre, mercredi 27 décembre, jeudi 28 décembre, vendredi 29 décembre, mardi 2 janvier, mercredi 3 janvier, jeudi 4 janvier, vendredi 5 janvier, samedi 6 janvier et dimanche 7 janvier à 10h. 
Durée : 45 minutes de visite commentée + 45 minutes d'atelier
Tarif : 11 €

Places limitées, pensez à acheter vos billets en ligne

Share
Share
VISITE GUIDÉE
Visites commentées "Botero, dialogue avec Picasso"
Du 24 novembre 2017 au 11 mars 2018

Des visites commentées de l’exposition "Botero, dialogue avec Picasso" vous sont proposées tous les mercredis, vendredis, samedis et dimanches à 16h.

Venez découvrir, au fil des neuf grandes thématiques présentées, ce dialogue imaginaire entre Picasso et Botero. Malgré des origines éloignées, des histoires et trajectoires différentes, ces deux grands artistes du XXème siècle partagent des références géographiques et culturelles communes ainsi que des postures artistiques et techniques particulières.
Les visites commentées vous permettront d’aborder les similitudes et divergences formelles, stylistiques entre ces deux "géants" de l’histoire de l’art du XXe siècle.

Informations pratiques

Les mercredis, vendredis, samedis et dimanches à 16h
Durée : entre 1h et 1h15
Tarifs : plein tarif 19 € / tarifs réduit 16€
Places limitées, pensez à acheter vos billets en ligne ou directement à la billetterie du Centre d’Art

Share
Share
EXHIBITION
Botero: a dialogue with Picasso
From 24 November to 11 March 2018

80 masterpieces of Botero and Picasso!

The exhibition « Botero, dialogue avec Picasso » (« Botero: a dialogue with Picasso »), which will be held at the Hôtel de Caumont in Aix-en-Provence from 24 November 2017 to 11 March 2018, will present the Colombian master’s rich oeuvre from a unique perspective, which explores his artistic affinities with Pablo Picasso. Sixty works by Botero (oils, works on paper, and sculptures) will be complemented by twenty major works by Picasso, originating from the collections in the Musée National Picasso-Paris and the Museo Picasso in Barcelona.

Despite very different origins, lives, and careers, the two great artists share common geographical and cultural points of reference. In his youth, Fernando Botero (born in 1932) took an interest in the work of Pablo Picasso (1881–1973); he admired his rich palette and the monumentality and sensuality of the forms. But Botero particularly admired Picasso’s ‘nonconformism’ (sic). In both artists’ works, the distortion of the human body and volumes corresponds to a resolutely subjective view of reality. It also reflects a radically modern approach in the history of figurative art, which is at the root of each artist’s unique artistic language.

The respective careers of Botero and Picasso are characterised by a fundamental questioning of painting and art. At the Hôtel de Caumont, the exhibition ‘Botero, dialogue avec Picasso’ (‘Botero: a dialogue with Picasso’) provides an overview of the themes they tackled in their work, as visitors move from one room to the next :
- Portraits and self-portraits,
- The influences of the masters who preceded them in the history of art,
- Still lifes,
- Nudes,
- Representations of major historical and political events,
- Bullfighting,
- The world of the circus,
- Music and dance.

Among the major works are Botero’s diptych After Piero della Francesca (1998), the monumental Pear (1976), Pierrot (2007), and La Fornarina, After Raphael (2008); and also The Acrobat (1930), The Village Dance (1922), and Massacre in Korea (1951) by Pablo Picasso, and his interpretation of Velázquez’s Las Meninas (1957).

In addition to the paintings, the exhibition will present several sculptures by Botero, including his imposing Horse (1999), and twenty drawings by the two artists. A medium that was widely used by the two artists, the drawings will enable visitors to discover a less well-known aspect of Botero’s oeuvre and a more personal side of his artistic work.

« You cannot finish something if you do not begin. You have to finish something you have started, and take risks. In that regard, there is no better example than Picasso. » Botero

---------------------------

Conçue et réalisée par Culturespaces, avec le commissariat de Cecilia Braschi et le soutien exceptionnel du Musée national Picasso-Paris. Cette exposition fait partie du projet Picasso-Méditerranée.

 

With the support of Société Marseillaise de Crédit


 

Share

OPENING TIMES  

The Hôtel de Caumont is open every day from 10 a.m. to 6 p.m. Last admission 30 minutes before the art centre closure. 

The cultural gift shop is open during the art centre’s opening hours.

The Café Caumont is open from 11.30 a.m. to 6 p.m. Last admission 30 minutes before the café closure. 

 


RATES  

Full rate: €13
Reduced rate: €10 (7-17, students, unemployed, disabled visitors, Education Pass and City PASS #ProvenceAixperience holders - on presentation of valid written proof)
Free for children under the age of 7, ICOM, ICOMOS and SNELAC Cards-Holders and journalists (on presentation of valid written proof)

Offers for families: free entry for the second child aged 7 to 17 with 2 adults in full rate and 1 paying child.

Visitor information

- Exhibition's booklet: €1
- Exhibition's activity book for children: free
- Exhibition's audio guide: €3
- Exhibition's app: €2,99 
- Art centre's app: free

 


ACCESS  

The Caumont Art Centre is located 1 min from the cours Mirabeau.
By car: motorway A7, A46 and A8 (Paris, Lyon, Nice), A54 and A9 (Montpellier, Nîmes, Arles).
By train: Aix-en-Provence and Marseille stations.
By plane: Marseille-Provence airport.

Share
EXPOSITION
Botero, dialogue avec Picasso
Du 24 novembre au 11 mars 2018

Du 24 novembre 2017 au 11 mars 2018 à l’Hôtel de Caumont d’Aix-en-Provence, l’exposition Botero, dialogue avec Picasso présente la riche production du maître colombien sous un angle inédit qui explore ses affinités artistiques avec Pablo Picasso. A la soixantaine d’oeuvres de Botero (huiles, oeuvres sur papier, sculptures) font écho une vingtaine d’oeuvres majeures de Picasso, issues notamment des collections du Musée national Picasso-Paris et du Museu Picasso de Barcelone.

Malgré des origines éloignées, des histoires et des trajectoires différentes, ces deux grands artistes partagent des références géographiques et culturelles communes. Dès sa jeunesse, Fernando Botero (né en 1932) a observé l’oeuvre de Pablo Picasso (1881-1973), dont il admire la riche palette, la monumentalité et la sensualité des volumes. Mais Botero admire plus encore le « non conformisme » (sic) de Picasso. Chez les deux artistes, la déformation des corps et des volumes correspond à un regard résolument subjectif sur la réalité. Elle traduit aussi une posture radicalement moderne dans l’histoire de la figuration, à l’origine chez chacun d’entre eux d’un langage artistique inimitable, propre à chacun.

Les carrières respectives de Botero et de Picasso sont traversées par des interrogations majeures sur la peinture et sur l’art. A l’Hôtel de Caumont, l’exposition Botero, dialogue avec Picasso propose de parcourir de salle en salle des thématiques qu’ils se sont appropriées : Le portrait et l’autoportrait / Les appropriations de l’histoire de l’art / La nature morte / Le nu / L’artiste face aux grands événements historiques et politiques / La corrida / Le monde du cirque / La musique et la danse. 

Parmi les oeuvres phares, on peut citer le dyptique de Botero D’après Piero della Francesca (1998), la gigantesque Poire (1976), le Pierrot (2007) ou La Fornarina, d’après Raphaël (2008) de Botero ; mais aussi L’Acrobate (1930), La danse villageoise (1922), Massacre en Corée (1951) de Pablo Picasso ou encore son interprétation des Ménines de Velázquez, de 1968.

En parallèle aux peintures, l’exposition présentera quelques sculptures de Botero dont son imposant Cheval (1999), ainsi qu’une vingtaine de dessins des deux artistes. Technique largement exploitée par les deux artistes, le dessin permet de découvrir un aspect moins connu de l’oeuvre de Botero et un côté plus intime de sa pratique artistique.

Conçue et réalisée par Culturespaces, avec le commissariat de Cecilia Braschi et le soutien exceptionnel du Musée national Picasso-Paris. Cette exposition fait partie du projet Picasso-Méditerranée.

 

Elle bénéficie du soutien de la Société Marseillaise de Crédit.


Share

Télécharger l'application smartphones et tablettes

Cette application vous permet de découvrir les plus belles œuvres de l’exposition grâce à une vingtaine de commentaires d'oeuvres, la bande-annonce de l'exposition et une interview de Fernando Botero. Une visite en très haute définition avec une profondeur de zoom exceptionnelle !
Tarif : 2,99 €

> Disponible sur l’AppStore
> Disponible sur Google Play

HORAIRES  

Le Centre d'Art est ouvert tous les jours de 10h à 18h. Dernière entrée 30 minutes avant la fermeture.

La Librairie-boutique culturelle est ouverte aux horaires du centre d'art.

 Le Café Caumont est ouvert de 11h30 à 18h.
Dernier accès 30 minutes avant la fermeture (sauf les jours d’ouverture du Lounge).

 


TARIFS  

Plein tarif : 13 € 
Tarif réduit : 10 € (7-17 ans, étudiants, titulaires d'une carte d'invalidité, demandeurs d’emploi, porteurs du Pass Education et du City PASS #ProvenceAixperience - sur présentation d'un justificatif de moins de 6 mois)
Gratuit pour les enfants de moins de 7 ans, les détenteurs d'une carte ICOM, ICOMOS ou SNELAC et les journalistes (sur présentation d'un justificatif de moins de 6 mois)

Offre famille : entrée gratuite pour le 2e enfant âgé de 7 à 17 ans avec 2 adultes plein tarif et 1 enfant payant.

Aides à la visite

- Dépliant de l'exposition : 1 €
- Livret-jeux enfant de l'exposition : gratuit
- Audioguide de l'exposition : 3 €
- Application smartphones et tablettes de l'exposition : 2,99 € 
- Application smartphones et tablettes "Hôtel de Caumont" : gratuit

Visites commentées de l'exposition

Tous les mercredis, vendredis, samedis et dimanches à 16h
Venez découvrir, au fil des neuf grandes thématiques présentées, ce dialogue imaginaire entre Picasso et Botero. Malgré des origines éloignées, des histoires et trajectoires différentes, ces deux grands artistes du XXème siècle partagent des références géographiques et culturelles communes ainsi que des postures artistiques et techniques particulières. Les visites commentées vous permettront d’aborder les similitudes et divergences formelles, stylistiques entre ces deux "géants" de l’histoire de l’art du XXe siècle.
> Plus d'infos 
> Réserver en ligne

Coffrets cadeaux

Coffret Privilège à 40 € (invitation coupe-file à l'exposition + déjeuner)
Coffret Prestige à 65 € (invitation coupe-file à l'exposition + déjeuner + une édition hors-série)
Coffret Prestige duo à 120 €
> Plus d'infos 
> Réserver en ligne

 

 



ACCÈS  

L'Hôtel de Caumont se situe à 1 min à pied du cours Mirabeau.
En voiture : autoroute A7, A46 et A8 (Paris, Lyon, Nice) A54 et A9 (Montpellier, Nîmes, Arles).
En train : gare TGV d’Aix-en-Provence et Marseille.
En avion : aéroport international de Marseille-Provence.

Share
EXHIBITION
Vladimir Skoda at Caumont
From 7 April to 3 September 2017

There is a temporary exhibition of ten sculptures by Vladimir Skoda in the gardens and Cour d’Honneur of the Aix-en-Provence art centre; the contemporary sculptures perfectly complement the eighteenth-century architecture.

Vladimir Skoda, a French artist born in Prague in 1942, is among those artists who like to become closely involved with the materials, like an alchemist. At the Hôtel de Caumont, the sculptor illustrates his obsession with abstract and simplified forms via ten steel sculptures—spheres, erect spikes, concave discs, and so on.

Skoda likes to create a sense of contrast in his work. His sculptures, which sometimes reach a height of 3.20 metres and weigh up to 500 kg, can be monumental. However, they look as though they are rising towards the sky. Both dense and light, they seem to draw a telluric force from the ground—an energy that evokes the next phase, in which the spikes extend upwards and brush the clouds, and the spheres rise like soap bubbles, and the phase in which the mirrors deceive the viewers and blur reality. Adopting a metaphysical approach to his art, Vladimir Skoda invites the viewer to experience his work in a dynamic way, both physically and mentally.

Trained as a metal lathe worker, Vladimir Skoda studied drawing, painting, and sculpture. A resident artist at the Villa Médicis from 1973 to 1975, he began to work with iron. At the end of the 1980s, the spherical form gradually became an important part of his work. He started to integrate other metals into his steel sculptures; interactivity, magnetism, and polarity are his guiding principles.

In the Hôtel de Caumont’s Cour d’Honneur, a series of four oval mirrors, entitled Distorsionvision (Trou noir-trou blanc, 1992), illustrates his work on reflective surfaces. The image of the surrounding environment, deformed by the curved surface, introduces another dimension to the reception of his work, as these mirrors contain a blurred space, over which the eye moves and loses itself. In the gardens of the Hôtel de Caumont, steel spikes entitled Une seule direction ? (2004–2009) divide the space and evoke the infinite height of the cosmos. They provide a very ‘Brancusian’ counterpoint to Skoda’s spheres, entitled Sphère de ciel – ciel de sphères, and Horizon des événements.

Vladimir Skoda’s works are presented in the collections of the Centre Pompidou in Paris, the Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, the Prague National Gallery, the Gemäldegalerie Neue Meister in Dresden, as well as in many public and private collections in France, Belgium, Germany, and the Czech Republic. The exhibition in the Hôtel de Caumont has been organised with the support of the Catherine Issert Gallery.

Share
Share
EXPOSITION
Vladimir Skoda à Caumont
Du 7 avril au 3 septembre 2017

Une dizaine de sculptures de Vladimir Skoda investissent temporairement les jardins et la cour d’honneur du centre d’art aixois, créant un dialogue fructueux entre l’architecture du XVIIIe siècle et la création contemporaine.

Vladimir Skoda, artiste français né à Prague en 1942, est de ceux qui se confrontent physiquement à la matière, à la manière d’un alchimiste. A l’Hôtel de Caumont, le sculpteur illustre son obsession pour les formes abstraites et épurées à travers une dizaine de sculptures en acier – sphères, pointes dressées, disques concaves...

Skoda aime les contrastes. Les dimensions de ses sculptures, atteignant parfois 3,20 mètres de hauteur et pesant jusqu’à 500 kg, peuvent être monumentales. Pourtant, on les croirait prêtes à s’élever vers le ciel. Denses et légères à la fois, elles semblent puiser dans le sol une force tellurique, une énergie qui laisse imaginer l’instant d’après, celui où les pointes s’étirent jusqu’à aller chatouiller les nuages, où les sphères s’envolent comme des bulles de savon, ou encore cet instant où les miroirs se jouent de celui qui les regarde pour brouiller la réalité. Dans une approche métaphysique de l’art, Vladimir Skoda invite le spectateur à expérimenter son oeuvre dans un mouvement dynamique, du corps et de l’esprit.

Formé au métier de tourneur-fraiseur, Vladimir Skoda a étudié le dessin, la peinture puis la sculpture. Pensionnaire à la Villa Médicis entre 1973 et 1975, il commence à travailler le fer. A la fin des années 1980, la forme sphérique s’impose progressivement à lui. Il se met à intégrer dans ses sculptures en acier d’autres matériaux métalliques. L’interactivité, le magnétisme, la polarité sont autant de principes qui le guident.

Dans la cour d’honneur de l’Hôtel de Caumont, une série de quatre miroirs de format ovale, intitulée Distorsionvision (Trou noir-trou blanc, 1992), illustre son travail avec la surface réfléchissante. L’image de l’environnement, déformée par la courbe, introduit une dimension supplémentaire à la réception de son oeuvre, ces miroirs devenant le réceptacle d’un espace flou, sur lequel le regard glisse, dans lequel il se perd. Dans les jardins de l’Hôtel de Caumont, les pointes en acier intitulées Une seule direction ? (2004 - 2009) fendent l’espace et désignent les hauteurs infinies du cosmos. Elles offrent un contre-pied très « brancusien » aux sphères de Skoda, qu’il nomme Sphère de ciel – ciel de sphères, ou encore Horizon des événements.

Les oeuvres de Vladimir Skoda sont présentes dans les collections du Centre Pompidou à Paris, du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, à la Galerie nationale de Prague, à la Gemäldegalerie Neue Meister de Dresde, ainsi que dans de nombreuses collections publiques et privées en France, en Belgique, en Allemagne et en République tchèque. Cette exposition à l’Hôtel de Caumont est organisée avec le concours de la galerie Catherine Issert.

Share
Share
Sisley, the Impressionist
From 10 June to 15 October 2017

Culturespaces and the Bruce Museum in Greenwich (Connecticut) have co-organised this itinerant monographic exhibition devoted to the Impressionist painter Alfred Sisley (1839–1899). Around sixty works—some of which have rarely been exhibited in public—will be brought together in this exhibition that retraces the various stages in Sisley’s’ oeuvre by focusing on some of the painter’s favourite locations. 

For this unprecedented monographic exhibition devoted to this artist in France since 2002, internationally recognised institutions have agreed to loan major works. These institutions include the Metropolitan Museum of Art in New York, the National Gallery in Washington, the Cincinnati Art Museum, the Tate Gallery and National Gallery in London, and the Royal Museums of Fine Arts in Brussels. 

More than any other Impressionist, Alfred Sisley utterly devoted himself to painting landscapes, and remained faithful to the movement’s founding principles. Probably inspired by John Constable in his approach of painting landscapes based on rural motifs, Sisley carried out a systematic visual analysis of precise places based on his knowledge and experience. He would explore each of them in every direction in order to constitute a coherent set of plans, and he would note down the difference between the scenes with the changing light, weather, and seasons. 

Sisley’s talent in capturing the effects of the light dancing on the surface of the water, the brightness of the winter sun on the snow and the ice, the movements of the trees in the wind, the depth of the rural scenes, and the immensity of the skies over his artistic territory in the Île-de-France, gave rise, throughout his career, to moving works, which, like poems, prompt peaceful contemplation. It was time to see things from a fresh perspective.

Focusing on Sisley’s entire career, from the works exhibited at the 1860 Salon to his views of the picturesque town of Moret-sur-Loing in the 1890s, the exhibition explores Sisley’s artistic ascendance and his relations with his Impressionist confrères. Visitors will be invited to discover Sisley’s radical pictorial strategies in the decade of 1870, the influence of Japanese prints, photography, seventeenth-century Dutch art, and Constable and Turner on his approach, as well as the relation between his graphic works and his painting. The focus is also on the last two decades of his life, during which his ‘plein air’ painting attests to an equally exacting execution and an even more determined approach. 

Archive photographs of the landscapes Sisley observed are exhibited alongside his paintings to illustrate the specific methods he adopted to analyse the scenes. As this method dictated his approach to depicting landscapes throughout his career, the exhibition itinerary is a chronological one, taking the visitor from one favourite location to the next, whether those where he lived—Louveciennes, Marly-le-Roi, Sèvres, Veneux-Nadon, and Moret-sur-Loing—or those where he sojourned for short periods, such as Villeneuve-la-Garenne and Argenteuil in 1872, Hampton Court, to the west of London, in 1874, and the south coast of Wales in 1897.

in partnership with   

Share

The team

Programme

After directing Paris Musées and working as Production Manager at the Centre Pompidou and the Réunion des Musées Nationaux, Sophie Hovanessian was appointed administrator of the Musée Jacquemart-André. Since 2010, she has been the Director of Culturespaces’ cultural programming and exhibitions.
To organise the exhibition she was assisted by Agnès Wolff, Cultural Production Manager, Cecilia Braschi, Exhibition Manager at the Hôtel de Caumont Art Centre, and Sophie Blanc, Exhibition Registrar.

Curatorship

The exhibition curator is Mary Anne Stevens, an independent art historian and curator for the retrospective exhibitions that were held (1992–1993) at the Royal Academy of Arts in London, in the Musée d’Orsay in Paris, and the Walters Art Museum in Baltimore, and (in 2002–2003) at the Palazzo Dei Diamanti in Ferrara, the Thyssen-Bornemisza Museum in Madrid, and the Musée des Beaux-Arts in Lyon.

Scenography

Hubert le Gall is a French designer, artist, and contemporary art sculptor. He has been creating original scenographies for many exhibitions since 2000.

Télécharger l'application mobile

The official application of the exhibition offers a guided tour of the exhibition with the commentary on 23 works of art, reproduced in full screen definition.  
Rate: €2,99

> Available on AppStore
> Available Google Play

Share

Pages