Cette exposition est conçue et organisée en partenariat avec le Turner Contemporary de Margate (Angleterre). 

Plaçant au cœur de son parcours la couleur, essence même de la création de Turner, cette exposition invite à redécouvrir la vie et l’œuvre  de ce grand artiste sous un angle nouveau, jusqu’à présent inexploré dans les rétrospectives qui lui ont été dédiées. Dans un parcours à la fois chronologique, thématique et géographique, vous êtes invités à suivre les évolutions de la palette de Turner.

Les premières toiles et aquarelles montrent comment le jeune peintre autodidacte s’est confronté aux grands coloristes du passé, de Rembrandt à Poussin, de Titien à Claude Lorrain, avant de perfectionner une technique très personnelle grâce à l’observation aigüe des phénomènes naturels et de leurs variations chromatiques inépuisables, saisies sur le vif, en plein air. 

L’intérêt de Turner pour les théories scientifiques et philosophiques sur la couleur, de Newton à Goethe, est largement illustré dans la suite du parcours, ainsi que son emploi tout à fait avant-gardiste de pigments et techniques inédites. Ses expérimentations audacieuses ont valu à l’artiste les critiques les plus féroces de ses contemporains, mais aussi toute l’admiration des plus fins connaisseurs de l’époque. 

Une importante section du parcours, consacrée aux voyages du peintre à travers l’Europe, permet d’admirer la variété et le lyrisme de ses couchers de soleil dorés, de ses marines bleutées et des paysages éblouissants si typiques de son œuvre.

Des tons délicats qui teintent ses croquis de voyage aux tonalités puissantes qui envahissent les plus célèbres toiles de la maturité, la couleur de Turner nous dévoile ainsi, salle après salle, le visage public et privé d’un artiste controversé, d’un homme mystérieux et d’un aventurier amant de tous les défis. Vous retiendrez surtout les qualités de ce coloriste prodigieux et subtil connaisseur des effets optiques et émotifs de la couleur, dont Claude Monet aurait dit qu’il savait « peindre les yeux ouverts ». L’impact de son œuvre est en effet incontestable sur les générations d’artistes qui ont donné vie, quelques décennies plus tard, à l’impressionnisme. 

Une partie de l’exposition est consacrée aux œuvres qu’il réalise à Margate, sur la côte du Kent, en Angleterre. Vers la fin de sa vie, Turner a passé beaucoup de temps dans ce petit village côtier, attiré par sa lumière toute particulière. C’est à Margate, où Turner a réalisé quelques-unes de ses plus belles expérimentations picturales, que cette même exposition sera présentée  du 8 octobre 2016 au 8 janvier 2017, au Turner Contemporary.

Partager

L'application smartphone et tablette

 

 

 

Partager

Galerie photo

Diaporama

The start of restoration work

In July, the restoration campaign, overseen by the DRAC [regional arts council], the Regional Conservation Department of Historical Monuments and one of the head architects with the conservation body, Bâtiments de France, began. The aim was to restore the Hôtel de Caumont to its former splendour. The first phase of work included the renovation of the facade allowing the typical Aix Baroque style to be seen to full effect. The interior was renovated according to the original design by Robert de Cotte, and the decorative plaster work was carefully restored.

Anglais

Opening of the Caumont Centre d’Art

The Hôtel de Caumont, renamed the Caumont Centre d’Art finally opened its doors. Every year, it hosts two temporary exhibitions devoted to the great names in art. A film on painter Cézanne and his connection to the region, Cézanne au pays d’Aix, is shown every day. A wide variety of concerts, musical performances and lectures complete the programme.

Anglais

Listed as a Historic Monument

The entire residence has been listed as a historic monument. 65 years earlier, in 1925, the private mansion had already been recognized by the French heritage body, Monuments Historiques. The staircase, classified as a first-rate decorative element, was one of the first items to be listed.

Anglais

Caumont during the Resistance

By the beginning of the Second World War, the mansion has completely lost its former glory. It had been divided into several apartments run by Hélène Ardevol (1892-1976), who was the building superintendent and a member of the Resistance. She bravely sheltered many Resistance fighters at the mansion before it was seized by the authorities.

Anglais

The role of the Hôtel de Bruny in the social and cultural life of the city

Following the death of François de Bruny, his son Jean-Baptiste inherited the residence. A keen art collector, botanist and member of the painting academy of Marseille, the latter collected numerous artworks in his Aix residence, as well as minerals and fossils. The Hôtel de Bruny was the setting for countless parties, attended by the elite and the city’s wealthiest residents. However, this carefree ambiance would soon come to an abrupt end with the French Revolution.

Anglais

The Hôtel de Bruny

Unfortunately, the family were not in possession of the private mansion for very long. For financial reasons they were forced to sell it to François Bruny de la Tour-d'Aigues, the richest ship-owner, merchant and banker of Marseilles. The residence changed name to the Hôtel de Bruny.

Anglais

Pages