La restauration de l'Hôtel de Caumont

En juillet 2013, un vaste programme de restauration a été lancé pour redonner à l’Hôtel de Caumont son lustre d’antan. Supervisé par la Direction régionale des affaires culturelles, la Conservation régionale des Monuments Historiques et l’Architecte des Bâtiments de France, ce programme s’appuie sur l’expertise de Mireille Pellen, Architecte du Patrimoine.

Hôtel de Caumont - centre d'art | Interview de Mireille Pellen, architecte en chef du patrimoine from Culturespaces on Vimeo.

 

Première étape du programme de restauration, le ravalement de la façade a permis à Culturespaces de remettre en valeur le style "baroque aixois" de l’Hôtel de Caumont qui servit de modèle pour certains édifices aixois. D’une sobriété élégante, la décoration extérieure de la façade présente un harmonieux mélange entre un style parisien, marqué par son classicisme, et un style aixois, plus baroque, à l’accent provençal. Leur confrontation est au fondement de l’originalité stylistique du lieu et de la qualité de sa réalisation. "On redécouvre ici le savoir-faire de l’architecte Robert de Cotte, qui compose et joue sur l’alternance des ordres pour magnifier la façade", explique Mireille Pellen. Parmi les artistes provençaux qui ont contribué à sa décoration se trouvent les figures les plus marquantes d’Aix-en-Provence – les sculpteurs Toro et Chastel, le serrurier Mignet.

"Lors du ravalement de la façade, les tailleurs de pierre ont remplacé les pierres les plus abîmées, tout particulièrement sur la façade Nord de l’hôtel. Sur la façade Est, l’ensemble de la grande verrière qui donne tout son charme et sa luminosité au hall d’entrée a été restaurée. De nouveaux verres soufflés bouche ont pris place, donnant une très belle vibration à la lumière", détaille encore Mireille Pellen.

Travail sur les ferronneries

Un travail important a été entrepris sur les ferronneries avec la Serrurerie Romano, basée à Combas dans le Gard. Les différents motifs décoratifs des garde-corps et du balcon de l'hôtel, fortement altérés par la rouille ou encore les infiltrations d'eau et de gel, ont dû être déposés et restaurés minutieusement en atelier. Ainsi, chaque partie cassée ou abîmée a été soigneusement restaurée avec du fer pur puis recouverte d'une peinture riche en zinc. Le balcon d’honneur, à la ferronnerie de très belle facture, est aujourd’hui redoré à l’or fin.