Aller au contenu principal

Exposition

Bonnard et le Japon

Du 30 avril au 6 octobre 2024

En 2024, l’Hôtel de Caumont consacre son exposition d’été au génie de Pierre Bonnard et à l’influence de l’art du Japon sur ce dernier. Il s’agit de la première exposition sur le sujet, qui permettra de montrer comment Bonnard – celui que l’on surnommait autrefois le « Nabi très Japonard » – a intégré dans son traitement de l’espace, du temps et du mouvement, l’esthétique de l’art japonais, pour créer des œuvres en rupture avec le naturalisme et l’impressionnisme. Les œuvres du peintre français seront exposées en regard d’estampes japonaises afin d’illustrer leurs correspondances et leurs affinités formelles, ainsi que l’importance de cette source d’inspiration pour l’artiste.

À la fin du XIXe siècle, au sein du groupe des Nabis, Pierre Bonnard (1867-1947) bouleverse les recherches sur la modernité artistique grâce à la subtilité de sa représentation des sensations visuelles. Bonnard partage sa vie entre la région parisienne, la Normandie, l’Isère et la Côte d’Azur, où il achètera une maison au Cannet, non loin d’Aix-en-Provence. L’agitation des villes, la douceur de vivre à la campagne et les paysages baignés de la lumière dorée du Midi seront pour l’artiste autant de prétextes à une représentation nouvelle du mouvement ainsi qu’à une réflexion poussée sur le traitement de la couleur, des sentiments fugaces du quotidien et de la beauté des éléments. Peintre du bonheur de vivre, ses œuvres vibrantes révèlent un sens inégalé des couleurs et de leurs infinies variations.

À partir des années 1860 et pendant près d’un demi-siècle, un engouement pour tout ce qui vient du Japon se manifeste en France puis en Angleterre, notamment à travers la première participation du Japon à l’Exposition universelle de 1867. Bonnard, lui, s’intéresse très tôt aux caractéristiques des estampes de l’Ukiyo-e, terme japonais signifiant « image du monde flottant ». L’exposition d’estampes japonaises à l’École des Beaux-arts au printemps 1890 est une véritable révélation pour lui. Il se détourne dès lors de la représentation du réel et adopte de nouveaux principes esthétiques comme la souplesse des mouvements, le contraste des couleurs, les lignes en arabesques, le goût prononcé du décor et des éléments stylisés, ou encore l’aplanissement de l’espace. Dès lors, son style est véritablement empreint de japonisme, terme forgé en 1872 par Philippe Burty pour définir l’impact du Japon sur les arts occidentaux.

À travers cette exposition, vous pourrez (re)découvrir les œuvres de Bonnard ainsi qu’une sélection d’estampes japonaises provenant de la prestigieuse collection Leskowicz, afin de bien comprendre comment le style de Bonnard fut marqué jusqu’au bout par les concepts et l’esthétique japonais. Une présentation scénographique dynamique permettra de montrer comment des œuvres d’artistes aussi éloignés dans le temps, l’espace et la culture, soulèvent des questionnements esthétiques proches et expriment des idées, des émotions, des situations présentant de nombreux points communs. Très tôt, le Japon aura mis Bonnard sur la voie de la couleur, de la lumière, de l’instantané et de l’expression des sentiments éphémères. Sous la direction d’Isabelle Cahn, le catalogue d’exposition apportera un complément au propos de l’exposition grâce à des contributions scientifiques sur le japonisme et les estampes japonaises.

Cette exposition bénéficie de prêts exceptionnels de la collection Georges Leskowicz et du Musée Bonnard, Le Cannet.

L'équipe

Commissariat

Isabelle Cahn est historienne de l’art, conservatrice générale honoraire des peintures du musée d’Orsay et spécialiste de l’art de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Commissaire de nombreuses expositions à Paris et à l’étranger, elle est experte du mouvement post-impressionniste, des Nabis en particulier et de Van Gogh. Elle a également organisé des expositions consacrées à des personnalités exceptionnelles telles que Lugné-Poe, Misia Godebska, Félix Fénéon ou encore Marcel Proust. Directrice scientifique de catalogues d’exposition, elle est l’auteur de nombreux livres, essais, notices et articles sur l’art de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Elle vient de publier en 2023 une monographie sur Bonnard aux éditions Citadelles & Mazenod.

Production et réalisation

Emmanuelle Lussiez, Directrice des expositions de Culturespaces ; Milly Passigli, Directrice déléguée de la programmation des expositions ; Madeleine Balansino, Responsable des expositions de l’Hôtel de Caumont-Centre d’Art ; Livia Lérès et Domitille Sechet pour l’iconographie au sein de Culturespaces.

Scénographie

Hubert le Gall, designer français, créateur et sculpteur d’art contemporain. Il réalise des scénographies originales pour de nombreuses expositions, notamment à l’Hôtel de Caumont - Centre d’art et au Musée Jacquemart-André.

Réserver un billet

Exposition

Du 30 avril au 6 octobre 2024

Tous les jours de 10h à 19h.

 

Dernière admission 30 minutes avant la fermeture du musée.

Tarifs

Visite du musée + exposition

Plein tarif

15,50 €
Tarif sénior (plus de 65 ans) 14,50 €
Tarif réduit (étudiants, porteurs du Pass Education et demandeurs d’emploi) 12,50 €
Tarif jeune (7-25 ans) 10 €

Tarif famille (2 adultes et 2 enfants de 7 à 25 ans)

45 €
Espace Presse
accéder

Galerie photo

Les partenaires