Les sites du réseau Culturespaces
Musées et centres d’art
Monuments historiques
CENTRES D’ART NUMÉRIQUES

Caumont Centre d'Art

Aix-en-Provence
Chasse aux œufs
Les 20, 21 et 22 avril à 10h, 14h et 16h

Pour le week-end de Pâques, l’Hôtel de Caumont organise une chasse aux œufs culturelle, ludique et gourmande pour les enfants de 4 à 12 ans ! Après une découverte de l’hôtel particulier, les enfants fabriquent un panier et un œuf de Pâques. La visite-atelier se termine par une chasse aux œufs.

Déroulé 

1. Chasse aux énigmes
Sous la forme d’un voyage au XVIIIe siècle ponctué d’histoires et de jeux, les enfants visitent l’Hôtel de Caumont accompagnés d’une médiatrice culturelle et doivent résoudre plusieurs énigmes. Autant d’anecdotes que de découvertes dans un lieu historique.

2. Atelier : un œuf de Pâques et un panier 
Du simple œuf dur coloré aux plus prestigieux œufs de Fabergé, l'œuf de Pâques est resté une tradition dans le monde entier. Au cours de cette animation, les enfants découvrent une façon de décorer de manière originale un œuf de Pâques et fabriquent un petit panier.

3. Chasse aux œufs 
Des œufs factices de 3 couleurs différentes sont dissimulés dans 3 zones de chasse (cour des communs, cour d’honneur et jardins à la française). Les enfants de 4 à 6 ans doivent trouver 5 œufs de couleur rouge, les enfants de 7 à 9 ans 7 œufs de couleur bleu et les enfants de 10 à 12 ans, 8 œufs de couleur jaune. Une fois les œufs trouvés, la médiatrice échange la récolte par des œufs en chocolat que les enfants glissent dans leur panier.

Que font les parents pendant les visites-ateliers ?

Pendant que les enfants chassent les trésors, les parents peuvent profiter d’une visite de l’Hôtel de Caumont avec un audioguide gratuit ou revenir à la fin de la visite-atelier pour récupérer les enfants. Dans ce cas, nous vous demanderons de remplir une décharge.

Informations pratiques

Du samedi 20 au lundi 22 avril à 10h, 14h et 16h
Durée : 1h30 (chasse aux énigmes + atelier + chasse aux œufs) 
Tarif : 13 €

Partager
Galerie photos
EXIBITION
Masterpieces from the Guggenheim Foundation From Manet to Picasso: The Thannhauser Collection
From 1st May to 29 Septembre 2019

In collaboration with The Solomon R. Guggenheim Foundation, New York

 

The Hôtel de Caumont Art Centre will be presenting masterpieces from the Justin K. Thannhauser Collection, bequeathed in 1963 to the Solomon R. Guggenheim Foundation in New York.

For the first time, around fifty major works from this prestigious collection will be presented in Europe in an itinerant exhibition that began in the Guggenheim Bilbao Museum: paintings and sculptures by the masters of Impressionism and post-Impressionism, as well as the major figures of modern art, from Manet to Picasso, and Degas, Gauguin, Cézanne, Van Gogh, Braque, and Matisse.

Justin K. Thannhauser (1892–1976), a leading figure in the dissemination of European modern art, was the sponsor, friend, and promoter of innovative artists who transformed Western art at the end of the nineteenth century and the first half of the twentieth century. In his youth, he helped his father, Heinrich Thannhauser, to run the famous Moderne Galerie, which was founded in Munich in 1909. Father and son developed a remarkable programme of exhibitions that featured the work of French Impressionists and post-Impressionists, as well as contemporary German artists. The gallery also held one of the first major retrospectives of Picasso’s oeuvre in 1913, and this helped to forge a long and close friendship between Justin Thannhauser and the artist.

In 1941, Justin Thannhauser moved to New York and soon established himself as an art dealer in the United States. As he had no successor, he bequeathed the major works in his collection to the Solomon R. Guggenheim Foundation in New York. They have since become some of the most important works in this major museum, where they are displayed in a gallery that bears the name of their legatee. This bequest considerably enriched the body of works by Cézanne in the New York museum, which until that point only had a single work by the artist: l'Homme aux bras croisés (Man with Crossed Arms, circa 1889). The collection of works by Cézanne owned by Thannhauser will be displayed at the Hôtel de Caumont, and includes the work Bibémus (Bibémus Quarries), which will return for the first time to Aix-in-Provence, where it was painted circa 1894–1895.

The exhibition brings together other emblematic works: major paintings by Picasso such as Le Moulin de la Galette (1900), an exceptional loan from the Guggenheim Museum, as well as masterpieces by Van Gogh and Manet, which have been restored to their former splendour, thanks to a recent restoration campaign that was conducted specifically for this exhibition.

The exhibition also gives visitors a chance to retrace the history of the galleries and the Thannhauser Collection via photographs, inventory books, and other archive documents held in the gallery’s collection, which illustrate the relations between the Thannhauser family and the avant-garde artists, collectors, and dealers of the time.

 

with the support of   

Partager
Galerie photos
L'équipe

Curatorship

Megan Fontanella est diplômée en histoire de l’art de Dartmouth College et au Courtauld Institute of Art de Londres. Elle est spécialisée dans l’art français de la fin du XIXe siècle et conservatrice au Solomon R. Guggenheim Museum de New York. Depuis 2005, elle a été commissaire de plusieurs expositions pour les musées Guggenheim à Berlin, Bilbao, New York et Venise, ainsi que des expositions itinérantes à travers le monde.
Elle est également responsable de la galerie Thannhauser du Guggenheim. Elle mène des recherches sur les provenances pour le Guggenheim et collabore à des initiatives interdépartementales liées à la gestion des collections.

Production and realisation

Milly Passigli, Director delegate of programming, Agnès Wolff, Head of cultural programming and exhibitions of Culturespaces, Cecilia Braschi, Exhibition manager at the Hôtel de Caumont, Sophie Blanc, Régisseur at the Hôtel de Caumont and Livia Lérès, Responsible for iconography at Culturespaces.

Scenography

Hubert le Gall is a French designer, scenographer, artist, and contemporary art sculptor.

L'équipe

Curatorship

Megan Fontanella est diplômée en histoire de l’art de Dartmouth College et au Courtauld Institute of Art de Londres. Elle est spécialisée dans l’art français de la fin du XIXe siècle et conservatrice au Solomon R. Guggenheim Museum de New York. Depuis 2005, elle a été commissaire de plusieurs expositions pour les musées Guggenheim à Berlin, Bilbao, New York et Venise, ainsi que des expositions itinérantes à travers le monde.
Elle est également responsable de la galerie Thannhauser du Guggenheim. Elle mène des recherches sur les provenances pour le Guggenheim et collabore à des initiatives interdépartementales liées à la gestion des collections.

Production and realisation

Milly Passigli, Director delegate of programming, Agnès Wolff, Head of cultural programming and exhibitions of Culturespaces, Cecilia Braschi, Exhibition manager at the Hôtel de Caumont, Sophie Blanc, Régisseur at the Hôtel de Caumont and Livia Lérès, Responsible for iconography at Culturespaces.

Scenography

Hubert le Gall is a French designer, scenographer, artist, and contemporary art sculptor.

Carte blanche De l’Hôtel de Caumont au Maquis de Saint-Antonin : Un minot dans la Résistance
Vendredi 1er février à 18h30

Les Mémoires de Jean-Marie Juès, jeune adolescent qui a vécu la Résistance avec sa famille et la famille Ardevol, alors concierge de l’Hôtel de Caumont, permettent de ne pas douter de l’existence d’une Résistance Aixoise. Malgré le peu d’études réalisées sur le sujet on peut affirmer que l’Hôtel de Caumont a joué un rôle non négligeable dans ce contexte. 

Pour mieux comprendre cette période nous vous proposons une lecture à deux voix par Marcelle MAHASELA et Bernard MAHASELA. Sous forme de questions-réponses, vous découvrirez les extraits d’un récit se déroulant à Aix et plus particulièrement à l’Hôtel de Caumont ; il s’agit d’un regard proposé par Jean-Marie Juès qui n’a d’autre ambition que de témoigner d’un vécu. 

Vous découvrirez, outre la place de Caumont dans ce mouvement et son lien avec le maquis de Saint-Antonin, un ensemble de faits donnant à chacun la possibilité de s’immerger dans le vif des mouvements qui ont animé la Résistance Aixoise.

Visuel : Jeannot Juès et Aimé Ardevol en 1944 sur les marches de l'Hôtel de Caumont - D.R.  Photo Odette Ardevol.

Partager
Galerie photos

Galerie photo

Diaporama
EXPOSITION
Chefs-d'oeuvre du Guggenheim De Manet à Picasso, la Collection Thannhauser
Du 1er mai au 29 septembre 2019

En collaboration avec The Solomon R. Guggenheim Foundation, New York

 

L’Hôtel de Caumont-Centre d’art présente un ensemble de chefs-d’oeuvre impressionnistes, postimpressionnistes et d’avant-gardes du début du XXe siècle de la Fondation Solomon R. Guggenheim de New York.

Pour la première fois, près de 50 oeuvres majeures issues de la collection Thannhauser, ou liées à son histoire, sont présentées en Europe dans une exposition itinérante commencée au Guggenheim de Bilbao. De Manet à Picasso en passant par Degas, Gauguin, Cézanne, Van Gogh, Braque et Matisse, ces chefs-d’oeuvre retracent plus d’un demi-siècle d’activité en faveur de l’art moderne de la part de ces marchands d’art et collectionneurs parmi les plus influents et renommés d’Europe.

Depuis les années 1900, Heinrich Thannauser (1859–1935) et son fils Justin (1892–1976) ont été les mécènes, les amis et les promoteurs des artistes novateurs qui, entre la fin du XIXe et la première moitié du XXe siècle, ont bouleversé le panorama artistique occidental. Tout en constituant une collection prestigieuse, père et fils conçoivent un programme d’expositions remarquables dans leurs galeries de Munich, Berlin, Lucerne et Paris, mais aussi à New York, où Justin s’installe dans les années 1940. 

Installé à New York, Justin Thannhauser s’affirme rapidement comme marchand d’art aux États-Unis. Sans successeur, dans les années 1960 Justin et sa deuxième épouse, Hilde, décident de léguer les oeuvres principales de leur collection à l’institution fondée en 1937 par Solomon R. Guggenheim, dont ils partagent la philanthropie et l’esprit moderne. Depuis, elles constituent l’un des noyaux forts de cet important musée, où elles sont montrées dans une galerie qui porte le nom de leur légataire. Ce legs a enrichi considérablement le corpus d’oeuvres de Cézanne du musée new-yorkais, qui ne possédait auparavant qu'un seul tableau de l’artiste (L'Homme aux bras croisés, vers 1899). 

L'exposition regroupe des oeuvres emblématiques : des toiles majeures de Picasso telle que Le Moulin de la Galette (1900), prêt exceptionnel du Guggenheim, ainsi que des chefs-d’oeuvre de Van Gogh et de Manet qui viennent de retrouver tout leur éclat, grâce à une campagne de restauration récente, mise en oeuvre à l’occasion de cette exposition. Bibémus revient pour la première fois à Aix-en-Provence où il a été peint vers 1894-1895.
Ces oeuvres majeures de cette prestigieuse collection sont accompagnées par d’autres tableaux du Guggenheim qui, sans être issus du legs Thannhauser, ont fait partie de l’histoire de la galerie ou de la collection, dont ils permettent ainsi de compléter l’aperçu.

L'exposition est aussi l’occasion de retracer l’histoire des galeries et de la Collection Thannhauser y compris à travers des photographies, des livres d’inventaire et d’autres documents d’archives issus du fonds de la galerie, qui mettent en lumière les relations de la famille Thannhauser avec les artistes d’avant-garde, les collectionneurs et les marchands de l'époque.

 

avec le soutien de  

Partager
Galerie photos
L'équipe

Commissariat

Megan Fontanella est diplômée en histoire de l’art de Dartmouth College et au Courtauld Institute of Art de Londres. Elle est spécialisée dans l’art français de la fin du XIXe siècle et conservatrice au Solomon R. Guggenheim Museum de New York. Depuis 2005, elle a été commissaire de plusieurs expositions pour les musées Guggenheim à Berlin, Bilbao, New York et Venise, ainsi que des expositions itinérantes à travers le monde.
Elle est également responsable de la galerie Thannhauser du Guggenheim. Elle mène des recherches sur les provenances pour le Guggenheim et collabore à des initiatives interdépartementales liées à la gestion des collections.

Production et réalisation

Milly Passigli, Directrice déléguée de la Programmation, Agnès Wolff, Directrice de la production culturelle de Culturespaces, Cecilia Braschi, Responsable des expositions pour l’Hôtel de Caumont - Centre d’art, Sophie Blanc, Régisseuse pour l’Hôtel de Caumont - Centre d’art et Livia Lérès, Iconographe au sein de Culturespaces.

Scénographie

Hubert le Gall, designer français, créateur et sculpteur d’art contemporain, réalise des scénographies originales pour de nombreuses expositions.

L'équipe

Commissariat

Megan Fontanella est diplômée en histoire de l’art de Dartmouth College et au Courtauld Institute of Art de Londres. Elle est spécialisée dans l’art français de la fin du XIXe siècle et conservatrice au Solomon R. Guggenheim Museum de New York. Depuis 2005, elle a été commissaire de plusieurs expositions pour les musées Guggenheim à Berlin, Bilbao, New York et Venise, ainsi que des expositions itinérantes à travers le monde.
Elle est également responsable de la galerie Thannhauser du Guggenheim. Elle mène des recherches sur les provenances pour le Guggenheim et collabore à des initiatives interdépartementales liées à la gestion des collections.

Production et réalisation

Milly Passigli, Directrice déléguée de la Programmation, Agnès Wolff, Directrice de la production culturelle de Culturespaces, Cecilia Braschi, Responsable des expositions pour l’Hôtel de Caumont - Centre d’art, Sophie Blanc, Régisseuse pour l’Hôtel de Caumont - Centre d’art et Livia Lérès, Iconographe au sein de Culturespaces.

Scénographie

Hubert le Gall, designer français, créateur et sculpteur d’art contemporain, réalise des scénographies originales pour de nombreuses expositions.

RDV LITTERAIRE
Lecture à haute voix de textes choisis sur le thème de Chagall et la littérature par Daniel Mesguich
Vendredi 11 janvier à 18h30

Dans l’œuvre de Chagall, on est frappé par l’étonnante relation établie entre l’écriture et la littérature. La lecture proposée par Daniel Mesguich témoigne de la diversité des formes de cette relation où  textes et images se côtoient de façon intime et jubilatoire. 

Littérature hébraïque et hassidique, récits populaires, bibliques ou mythologiques sont au fondement de la peinture de Chagall et la voix du lecteur en intensifie avec finesse les correspondances. Avec  Apollinaire, Cendrars, Aragon, Bachelard, Bonnefoy, tous auteurs de textes dédiés à Chagall, Daniel Mesguich nous fait entendre d’autres voix, d’autres connivences.

Un voyage littéraire dans l’œuvre immense du peintre biélorusse.

Quelques mots sur Daniel Mesguich

Après une formation théâtrale effectuée notamment au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris où il est, de 1970 à 1973, l’élève d’Antoine Vitez et de Pierre Debauche, Daniel Mesguich devient metteur en scène dès sa sortie de l’école et fonde en 1974 sa compagnie : le Théâtre du Miroir (qui, en 1998, deviendra « Miroir et Métaphores »). Il dirige le Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis de 1985 à 1988 et, de 1991 à 1998, La Métaphore, théâtre national de Lille. Il a mis en scène, en France et dans le monde entier (Mexique, États-Unis, Allemagne, République tchèque, Chine, Corée du Sud, Congo...) une centaine de spectacles de théâtre et d’opéra (Marivaux, Racine, Shakespeare, Claudel, Tchekhov, Musset, Wagner, Hugo, Verdi, Cixous, Molière, Offenbach, Sartre, Kleist…).

Acteur dans plusieurs de ses propres spectacles (Platonov, Hamlet, Dom Juan…), il a également joué dans des mises en scène d’Antoine Vitez, Jean-Pierre Miquel, Robert Hossein, etc., et tourné sous la direction d’Ariane Mnouchkine, François Truffaut, Costa-Gavras, Francis Girod, Alain Robbe-Grillet, James Ivory, José Pinheiro, Nina Companeez, Bernard Rapp, Sam Garbarski… Durant 30 ans, il a été professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris, ainsi que directeur de 2007 à 2014. Il a donné de nombreuses masterclasses à l’étranger (Chine, Hongrie, Bosnie, Mexique, Etats-Unis…).

Informations pratiques

Tarifs

Plein tarif : 20 €
Tarif réduit : 17 €

> Places limitées, pensez à réserver vos billets en ligne

Partager
EXHIBITION
Chagall From black and white to colour
From 1st November 2018 to 24 March 2019

Discover an exhibition that sheds light on an unexplored dimension of Marc Chagall, who was celebrated as a master of colour by the artists and critics of his day. The exhibition, which is devoted to the last part of the artist’s career, highlights his change of style and reveals each stage in the artist’s creative process, from 1948 until his death in 1985.

More than 100 works (paintings, sculptures, drawings, engravings, washes, gouaches, and collages) reflect Chagall’s artistic exploration of black and white and his subsequent mastery of particularly luminous, intense, and profound tints.

A renewed and unique approach to working with colour

In Chagall’s work, the dialogue between black and white and colour began in the 1920s, when he discovered the techniques of engraving in Berlin. In the 1920s and 1930s, Ambroise Vollard commissioned him to illustrate Fables de La Fontaine and the Bible. The artist captured the range of colours in the landscapes of the Auvergne and Palestine, and then mastered the density and various shades of black.

When he returned to France at the end of 1947, after his exile in America, Chagall’s oeuvre was enriched by the commissions executed for the theatre in Mexico and New York, which infused his plastic and monumental oeuvre with a new dimension. Ever in tune with the times, Chagall adopted a bold artistic approach, in which the study of volume led him to explore the world of light, shade, materials, and the transparency of black and white. The study of the chromatic and luminous subtleties of black and white resulted in the use of intense and bright colours that gave his pictorial oeuvre a completely new dimension.

A range of thechniques used in his work 

In a wide range of works—China ink washes, sculptures in white marble, plaster, and bronze, and ceramics—Chagall’s visual world evolved towards a highly colourful palette. All the materials used by the artist will enable the visitor to rediscover the world of the painter, draughtsman, sculptor, ceramist, and engraver through his exploration of colour, and, more specifically, black and white.

The exhibition app

Download the app on your smartphone and discover the most beautiful works of Chagall with the commentary on 23 works of art and the trailer of the exhibition.
Rate: €2,99

> Soon available on AppStore 
> Available on Google Play

 

Picture: Marc Chagall, The Circus, 1961, gouache and pastel on paper, 57,5 x 51 cm, Pola Museum of Art, Hakone © ADAGP, Paris, 2018

Partager
Galerie photos
L’équipe du projet artistique

Commissariat

Ambre Gauthier holds a doctorate in art history and has been responsible for research at the Comité Marc Chagall in Paris since 2011; she helps compiling the catalogue raisonné and valorisation of the artist’s archives. She was entrusted with the curatorship of the exhibition ‘Marc Chagall, Le Triomphe de la Musique’ at the Cité de la Musique/ Philharmonie in Paris, ‘Chagall et la musique’ at the Montreal Museum of Fine Art and the Los Angeles County Museum of Art, ‘Marc Chagall, the Third Dimension’ at the Tokyo Station Gallery in Japan, and the exhibition ‘Marc Chagall, Couleur et Lumière dans le Sud de la France’ at the Macau Museum of Modern Art in China.

Meret Meyer has curated various Marc Chagall exhibitions: she was co-curator of the monographic exhibitions ‘Marc Chagall, un maestro del’900’ at the Galleria d’Arte Moderna (GAM) in Turin in 2004, ‘Chagall delle meraviglie’ at the Complesso del Vittoriano in Rome in 2007, ‘Chagall e il Mediterraneo’ at the Palazzo Blu in Pisa in 2009, and ‘Marc Chagall, una retrospettiva 1908-1985’ at the Palazzo Reale in Milan in 2014 and at the Museum of Fine Arts of Belgium in Brussels in 2015; she was also part of the scientific curatorship of the exhibition ‘Chagall et la Musique’ at the Philharmonie de Paris, at La Piscine in Roubaix, the Montreal Museum of Fine Art, and at the Los Angeles County Museum in Los Angeles. Since 1997, she has been Vice-President of the Comité Marc Chagall. Since 2006, she has sat on the Board of Administrators of the ADAGP (Head Office of Artists Right Societies), was a member of the ADAGP’s Cultural Initiatives Committee. Over the last 24 years, she is Vice-President of the Association des Amis du Musée National Marc Chagall in Nice. Since March 2018, she has been a member of the Acquisition Committee of the Musée d’Art Moderne in the Moderne-Centre Georges Pompidou.

Realisation and production

Agnès Wolff, Head of cultural programming and exhibitions of Culturespaces, Cecilia Braschi, Exhibition manager at the Hôtel de Caumont, Sophie Blanc, Régisseur at the Hôtel de Caumont and Livia Lérès, Responsible for iconography at Culturespaces.

Scenography

Éric Morin is an architect-scenographer. He is a graduate of the École des Beaux-Arts in Nantes. As a plastician and architect, he has specialised in the field of museography and the scenography of cultural exhibitions for around twenty years. In each project, he creates a link between the museographic content and the architectural characteristics of the exhibition areas. He has focused on various fields during the realisation of his projects: architectural heritage, social and historical subjects, and ancient, modern, and contemporary art.

L’équipe du projet artistique

Commissariat

Ambre Gauthier holds a doctorate in art history and has been responsible for research at the Comité Marc Chagall in Paris since 2011; she helps compiling the catalogue raisonné and valorisation of the artist’s archives. She was entrusted with the curatorship of the exhibition ‘Marc Chagall, Le Triomphe de la Musique’ at the Cité de la Musique/ Philharmonie in Paris, ‘Chagall et la musique’ at the Montreal Museum of Fine Art and the Los Angeles County Museum of Art, ‘Marc Chagall, the Third Dimension’ at the Tokyo Station Gallery in Japan, and the exhibition ‘Marc Chagall, Couleur et Lumière dans le Sud de la France’ at the Macau Museum of Modern Art in China.

Meret Meyer has curated various Marc Chagall exhibitions: she was co-curator of the monographic exhibitions ‘Marc Chagall, un maestro del’900’ at the Galleria d’Arte Moderna (GAM) in Turin in 2004, ‘Chagall delle meraviglie’ at the Complesso del Vittoriano in Rome in 2007, ‘Chagall e il Mediterraneo’ at the Palazzo Blu in Pisa in 2009, and ‘Marc Chagall, una retrospettiva 1908-1985’ at the Palazzo Reale in Milan in 2014 and at the Museum of Fine Arts of Belgium in Brussels in 2015; she was also part of the scientific curatorship of the exhibition ‘Chagall et la Musique’ at the Philharmonie de Paris, at La Piscine in Roubaix, the Montreal Museum of Fine Art, and at the Los Angeles County Museum in Los Angeles. Since 1997, she has been Vice-President of the Comité Marc Chagall. Since 2006, she has sat on the Board of Administrators of the ADAGP (Head Office of Artists Right Societies), was a member of the ADAGP’s Cultural Initiatives Committee. Over the last 24 years, she is Vice-President of the Association des Amis du Musée National Marc Chagall in Nice. Since March 2018, she has been a member of the Acquisition Committee of the Musée d’Art Moderne in the Moderne-Centre Georges Pompidou.

Realisation and production

Agnès Wolff, Head of cultural programming and exhibitions of Culturespaces, Cecilia Braschi, Exhibition manager at the Hôtel de Caumont, Sophie Blanc, Régisseur at the Hôtel de Caumont and Livia Lérès, Responsible for iconography at Culturespaces.

Scenography

Éric Morin is an architect-scenographer. He is a graduate of the École des Beaux-Arts in Nantes. As a plastician and architect, he has specialised in the field of museography and the scenography of cultural exhibitions for around twenty years. In each project, he creates a link between the museographic content and the architectural characteristics of the exhibition areas. He has focused on various fields during the realisation of his projects: architectural heritage, social and historical subjects, and ancient, modern, and contemporary art.

EXPOSITION
Chagall Du noir et blanc à la couleur
Du 1er novembre 2018 au 24 mars 2019

Découvrez une dimension inexplorée de l’oeuvre de Marc Chagall, célébré maître de la couleur par les artistes et les critiques de son temps. L’exposition, consacrée à la deuxième partie de la carrière de l’artiste, met en lumière son renouvellement artistique et révèle chaque étape de création de son oeuvre à partir de l’année 1948 jusqu’à son décès, en 1985.
130 oeuvres (peintures, dessins, lavis, gouaches, collages, sculptures, céramiques) témoignent de l’exploration du noir et blanc vers une maîtrise revisitée de couleurs particulièrement lumineuses, intenses et profondes.

Un cheminement singulier vers la couleur

Célébré maître de la couleur par les artistes et les critiques de son temps, Marc Chagall instaure dans son oeuvre un dialogue incessant entre la couleur et le noir et blanc. Cette démarche est peu connue et pourtant décisive pour le renouvellement de son art, au tournant des années 1950.

Ce dialogue commence dans les oeuvres des années 1920 et 1930. La maîtrise de la couleur, déjà affirmée chez le jeune artiste, anticipe et nourrit la conception de dessins et de gravures en noir et blanc. Dans l’après-guerre, la couleur noire, puissance sourde et vertigineuse, devient le catalyseur de souvenirs sombres mais aussi des aspirations d’une Europe en reconstruction. Toujours à l’écoute de son temps, Chagall inverse alors son processus de création et commence un cheminement audacieux, qui, de l’exploration des subtilités lumineuses et formelles du noir et blanc, le conduira à l’épanouissement des tonalités chromatiques d’autant plus vives et intenses. Par ailleurs, l’expérience d’un espace pictural monumental, faite aux États-Unis grâce aux commandes de décors et costumes pour le ballet, éveille un nouvel intérêt pour la couleur, appréhendée en tant qu’élément de construction de volumes et d’espaces.

Un éventail de techniques explorées 

Cette exposition invite le visiteur au coeur de ce processus fascinant qui se déploie dans la grande diversité des techniques que l’artiste expérimente simultanément, après son retour de l’exil américain, en 1947 : lavis, gouache, gravure, peinture, mais aussi sculptures en marbre, en plâtre, en bronze et objets en céramique.
L’exposition bénéficie des prêts exceptionnels de L’arlequin de la Taisei Corporation à Tokyo et des Amoureux au poteau de la collection Odermatt et présente des oeuvres très rarement exposées en Europe, issues de collections privées.
Certains collages de l’exposition, tous sortis de l’atelier de l’artiste après son décès, n’ont encore jamais été exposés, tels que les Esquisse pour Le concert, Esquisse pour Le clown rouge devant St-Paul et Esquisse pour Personnages de l’Opéra.
Pour la première fois, les grandes huiles des années 1968-1971 (L’arlequin, Le nu mauve et Le village fantastique) sont présentées avec leurs esquisses et collages préparatoires.

Autant de facettes d’une oeuvre totale, où la compréhension des contrastes, des tonalités, du clair-obscur, des lumières, des ombres et des demi-teintes donne vie à des couleurs audacieuses, éclatantes et monumentales.

L'application de visite

Téléchargez l'application de visite sur votre smartphone et découvrez les plus belles œuvres de Chagall grâce à 23 commentaires d'oeuvres et la bande-annonce de l'exposition. 
Tarif : 2,99 €

Disponible sur l’AppStore 
Disponible sur Google Play

 

Visuel du bandeau : Marc Chagall, Le cirque, 1961, gouache et pastel sur papier, 57,5 x 51 cm, Pola Museum of Art, Hakone © ADAGP, Paris, 2018

Partager
Galerie photos
L’équipe du projet artistique

Commissariat

Ambre Gauthier est docteure en Histoire de l’art, elle est chargée de recherches au Comité Marc Chagall à Paris depuis 2011, participant à l’élaboration du catalogue raisonné et à la valorisation des archives de l’artiste. Depuis 2015, elle se voit confier le commissariat de plusieurs expositions consacrées à l'artiste : "Marc Chagall, Le Triomphe de la musique" à la Cité de la musique/Philharmonie de Paris, "Chagall et la musique" au musée des Beaux-Arts de Montréal et au Los Angeles County Museum, "Marc Chagall et la troisième dimension" à la Tokyo Station Gallery au Japon et "Marc Chagall, Couleur et Lumière dans le Sud de la France" au musée d’art moderne de Macao en Chine.

Meret Meyer a été co-commissaire de nombreuses expositions consacrées à Chagall "Marc Chagall, un maestro del’900" à Turin, "Chagall delle meraviglie" à Rome, "Chagall e il Mediterraneo" à Pise,"Marc Chagall, una retrospettiva 1908-1985" à Milan et à Bruxelles. Elle a fait partie du commissariat scientifique de l’exposition "Chagall et la Musique" à la Philharmonie de Paris, à la La Piscine de Roubaix, au Musée des Beaux-Arts de Montreal et au Los Angeles County Museum de Los Angeles. Depuis 1997, elle est Vice-Présidente du Comité Marc Chagall. Depuis 2006, elle siège au Conseil d’Administration de l’ADAGP et est membre de l’Action Culturelle de l’ADAGP. Depuis 24 ans, elle est Vice-Présidente de l’Association des Amis du Musée national Marc Chagall à Nice. Depuis mars 2018, elle est membre de la Commission d’acquisition du Musée d’Art Moderne - Centre Georges Pompidou.

Programmation

Pour monter cette exposition, Agnès Wolff, responsable de la production culturelle, Cecilia Braschi, responsable des expositions pour l’Hôtel de Caumont - Centre d’art et Livia Leres, iconographe au sein de Culturespaces.

Scénographie

Éric Morin est architecte-scénographe. Il est diplômé de l’école des Beaux-Arts de Nantes. Son activité de plasticien et d’architecte l’a spécialisé dans le domaine de la muséographie et de la scénographie d’équipements culturels depuis environ 20 ans. À travers chaque projet, il propose une articulation entre les contenus muséographiques et les caractéristiques architecturales des espaces. Il a abordé différents domaines dans la réalisation de ses projets : patrimoine architectural, sujets d’histoire et de société, art ancien, art moderne et contemporain.

L’équipe du projet artistique

Commissariat

Ambre Gauthier est docteure en Histoire de l’art, elle est chargée de recherches au Comité Marc Chagall à Paris depuis 2011, participant à l’élaboration du catalogue raisonné et à la valorisation des archives de l’artiste. Depuis 2015, elle se voit confier le commissariat de plusieurs expositions consacrées à l'artiste : "Marc Chagall, Le Triomphe de la musique" à la Cité de la musique/Philharmonie de Paris, "Chagall et la musique" au musée des Beaux-Arts de Montréal et au Los Angeles County Museum, "Marc Chagall et la troisième dimension" à la Tokyo Station Gallery au Japon et "Marc Chagall, Couleur et Lumière dans le Sud de la France" au musée d’art moderne de Macao en Chine.

Meret Meyer a été co-commissaire de nombreuses expositions consacrées à Chagall "Marc Chagall, un maestro del’900" à Turin, "Chagall delle meraviglie" à Rome, "Chagall e il Mediterraneo" à Pise,"Marc Chagall, una retrospettiva 1908-1985" à Milan et à Bruxelles. Elle a fait partie du commissariat scientifique de l’exposition "Chagall et la Musique" à la Philharmonie de Paris, à la La Piscine de Roubaix, au Musée des Beaux-Arts de Montreal et au Los Angeles County Museum de Los Angeles. Depuis 1997, elle est Vice-Présidente du Comité Marc Chagall. Depuis 2006, elle siège au Conseil d’Administration de l’ADAGP et est membre de l’Action Culturelle de l’ADAGP. Depuis 24 ans, elle est Vice-Présidente de l’Association des Amis du Musée national Marc Chagall à Nice. Depuis mars 2018, elle est membre de la Commission d’acquisition du Musée d’Art Moderne - Centre Georges Pompidou.

Programmation

Pour monter cette exposition, Agnès Wolff, responsable de la production culturelle, Cecilia Braschi, responsable des expositions pour l’Hôtel de Caumont - Centre d’art et Livia Leres, iconographe au sein de Culturespaces.

Scénographie

Éric Morin est architecte-scénographe. Il est diplômé de l’école des Beaux-Arts de Nantes. Son activité de plasticien et d’architecte l’a spécialisé dans le domaine de la muséographie et de la scénographie d’équipements culturels depuis environ 20 ans. À travers chaque projet, il propose une articulation entre les contenus muséographiques et les caractéristiques architecturales des espaces. Il a abordé différents domaines dans la réalisation de ses projets : patrimoine architectural, sujets d’histoire et de société, art ancien, art moderne et contemporain.

EXHIBITION
Nicolas de Staël in Provence
From 27 April to 23 September

Presenting 71 paintings and 26 drawings from prestigious international public and private collections, the exhibition focuses—for the first time and exclusively—on the development of Nicolas de Staël’s work during his Provençal period, between July 1953 and June 1954.

Nicolas de Staël’s Provençal period was an important turning point in the painter’s life and work. Between July 1953 and June 1954, the artist drew new inspiration from Provence. His discovery of the midday Provençal sun, the exceptional beauty of the landscapes, his love affair with a woman, and the intense experience of solitude that enabled him to produce works for his future exhibition at the Paul Rosenberg Gallery in New York were all experiences that nourished his imagination and the incredible pace of his artistic work. Nicolas de Staël’s international fame grew in the heart of Provence. 

In Lagnes (July 1953), he attained his quest for light in his work. The landscape motifs were depicted faithfully and with greater observation of the light as it changed during the day. In August, the painter travelled to Sicily. His exploration of the landscapes, archaeological sites, and museums enabled him, when he returned to Lagnes, to begin working on a series of paintings—some of the most significant works in his career—, based on notes made in his sketchbooks at Agrigento, Ragusa, Syracuse, Catania, Taormina, and Fiesole. During this period, his interest in nude studies found complete expression in the large-scale paintings of figures and nudes that interacted with the landscapes. 

In 1954, following a year of intensive work, the painter was confident that he had done his best. When he was preparing for his exhibition in New York, he wrote to Paul Rosenberg: ‘What I’ve given you should ensure that you can hold the finest ever exhibition of my work.’ The exhibition ‘Nicolas de Staël in Provence’ highlights the summit of Staël’s pictorial work. In these works close observation resulted in highly innovative representations of nature.

Visuel bandeau : Nicolas de Staël, Agrigente (detail), 1953-54, oil on canvas, Private collection - Courtesy Lefevre Fine Art, Londres © Adagp Paris, 2018

Partager
Galerie photos
L'équipe du projet artistique

Commissariat

Gustave de Staël was born in 1954, in Paris. After studying architecture for two years, he began to practise painting and engraving, collaborating on books for bibliophiles. In 1991, he became head of the Association for the Promotion of the Arts at the Hôtel de Ville of Paris where, for fourteen years, he organised concerts and curated around thirty exhibitions in the Salle Saint-Jean. In 2005, he became head of the French Institutes in northern Morocco, Tangier, and Tétouan. At the end of his mission, he decided to divide his time between Paris and Tangier and devote himself once again to painting, alternating between watercolours outdoors, drawings, and paintings. Over the last ten years, he has also been co-publisher at the Tangier-based publishing house Khbar Bladna. He has held two exhibitions on Nicolas de Staël: an exhibition in the Salle Saint-Jean in 1994 and a retrospective at the State Hermitage Museum in 2003, on the occasion of Saint Petersburg’s 300th anniversary.

Marie du Bouchet was born in 1976. She holds a master’s degree in philosophy on Husserl phenomenology. After collaborating on the exhibition ‘Paris sous le ciel de la peinture’, organised by Gustave de Staël at the Hotel de Ville in Paris in 2000, she became a radio producer (France Culture, as of 2001) of the programme Surpris par la nuit, directed by Alain Veinstein. She has produced many documentaries on painting and the history of art. In 2003, she wrote a monograph on Nicolas de Staël, Nicolas de Staël, Une illumination sans precedent, as part of Gallimard’s ‘Découvertes’ collection. Since 2011, she has been a member and coordinator of the Comité Nicolas de Staël.

Programmation

Appointed head of cultural programming and exhibitions for Culturespaces in 2017, Beatrice Avanzi is in charge of the Musée Jacquemart-André, the Musée Maillol and the Hôtel de Caumont-Center d’Art. As conservator of the Musée d’Orsay’s painting department since 2012, she curated major exhibitions such as The Douanier Rousseau - Archaic Candour or Beyond the Stars. The mystical landscape from Monet to Kandinsky.

Agnès Wolff, head of exhibitions, Cecilia Braschi, exhibitions manager at the Hôtel de Caumont-Centre d’Art and Sophie Blanc, régisseur at Culturespaces, have also played an important role in the organization and realization of this exhibition.

Mobile and tablet app

The official application of the exhibition offers a guided tour of the exhibition with the 23 audio commentaries, reproduced in full screen definition.  
Rate: €2,99

Available on AppStore 
> Available on Google Play

L'équipe du projet artistique

Commissariat

Gustave de Staël was born in 1954, in Paris. After studying architecture for two years, he began to practise painting and engraving, collaborating on books for bibliophiles. In 1991, he became head of the Association for the Promotion of the Arts at the Hôtel de Ville of Paris where, for fourteen years, he organised concerts and curated around thirty exhibitions in the Salle Saint-Jean. In 2005, he became head of the French Institutes in northern Morocco, Tangier, and Tétouan. At the end of his mission, he decided to divide his time between Paris and Tangier and devote himself once again to painting, alternating between watercolours outdoors, drawings, and paintings. Over the last ten years, he has also been co-publisher at the Tangier-based publishing house Khbar Bladna. He has held two exhibitions on Nicolas de Staël: an exhibition in the Salle Saint-Jean in 1994 and a retrospective at the State Hermitage Museum in 2003, on the occasion of Saint Petersburg’s 300th anniversary.

Marie du Bouchet was born in 1976. She holds a master’s degree in philosophy on Husserl phenomenology. After collaborating on the exhibition ‘Paris sous le ciel de la peinture’, organised by Gustave de Staël at the Hotel de Ville in Paris in 2000, she became a radio producer (France Culture, as of 2001) of the programme Surpris par la nuit, directed by Alain Veinstein. She has produced many documentaries on painting and the history of art. In 2003, she wrote a monograph on Nicolas de Staël, Nicolas de Staël, Une illumination sans precedent, as part of Gallimard’s ‘Découvertes’ collection. Since 2011, she has been a member and coordinator of the Comité Nicolas de Staël.

Programmation

Appointed head of cultural programming and exhibitions for Culturespaces in 2017, Beatrice Avanzi is in charge of the Musée Jacquemart-André, the Musée Maillol and the Hôtel de Caumont-Center d’Art. As conservator of the Musée d’Orsay’s painting department since 2012, she curated major exhibitions such as The Douanier Rousseau - Archaic Candour or Beyond the Stars. The mystical landscape from Monet to Kandinsky.

Agnès Wolff, head of exhibitions, Cecilia Braschi, exhibitions manager at the Hôtel de Caumont-Centre d’Art and Sophie Blanc, régisseur at Culturespaces, have also played an important role in the organization and realization of this exhibition.

Mobile and tablet app

The official application of the exhibition offers a guided tour of the exhibition with the 23 audio commentaries, reproduced in full screen definition.  
Rate: €2,99

Available on AppStore 
> Available on Google Play

OPENING TIMES  

The Art Centre is open every day from 10am to 7pm. Late night opening on Fridays until 8.30pm. Last entrance 30 minutes before closing.
The cultural gift shop is open during the art centre’s opening hours.
The Café Caumont is open from 11.30am to 7pm. Last entrance 30 minutes before closing.

 


RATES  

Full rate: €14 
Reduced rate: €10 (7-17, students, unemployed, disabled visitors, Education Pass and City PASS Aix-en-Provence holders - on presentation of valid written proof)
Family offer: €42 (for 2 adults and 2 children aged 7-17 years old)
Free for children under the age of 7, ICOM, ICOMOS and SNELAC Cards-Holders and journalists (on presentation of valid written proof)

Visitors aids

- Booklet: €1
- Activity book for children: free
- Audio guide: €3
- Exhibition's app: €2,99 
- Art centre's app: free

 


ACCESS  

The Caumont Art Centre is located 1 min from the cours Mirabeau.
By car: motorway A7, A46 and A8 (Paris, Lyon, Nice), A54 and A9 (Montpellier, Nîmes, Arles).
By train: Aix-en-Provence and Marseille stations.
By plane: Marseille-Provence airport.

OPENING TIMES  

The Art Centre is open every day from 10am to 7pm. Late night opening on Fridays until 8.30pm. Last entrance 30 minutes before closing.
The cultural gift shop is open during the art centre’s opening hours.
The Café Caumont is open from 11.30am to 7pm. Last entrance 30 minutes before closing.

 


RATES  

Full rate: €14 
Reduced rate: €10 (7-17, students, unemployed, disabled visitors, Education Pass and City PASS Aix-en-Provence holders - on presentation of valid written proof)
Family offer: €42 (for 2 adults and 2 children aged 7-17 years old)
Free for children under the age of 7, ICOM, ICOMOS and SNELAC Cards-Holders and journalists (on presentation of valid written proof)

Visitors aids

- Booklet: €1
- Activity book for children: free
- Audio guide: €3
- Exhibition's app: €2,99 
- Art centre's app: free

 


ACCESS  

The Caumont Art Centre is located 1 min from the cours Mirabeau.
By car: motorway A7, A46 and A8 (Paris, Lyon, Nice), A54 and A9 (Montpellier, Nîmes, Arles).
By train: Aix-en-Provence and Marseille stations.
By plane: Marseille-Provence airport.

Partager

EXPOSITION
Nicolas de Staël en Provence
Du 27 avril au 23 septembre 2018

A travers 71 peintures et 26 dessins provenant de prestigieuses collections internationales publiques et privées, cette exposition se concentre, pour la première fois et de manière exclusive, sur le développement de l’œuvre de Nicolas de Staël lors de son séjour en Provence, entre juillet 1953 et juin 1954.

La période provençale de Nicolas de Staël marque un tournant essentiel, aussi bien dans sa vie que dans son œuvre. Entre juillet 1953 et juin 1954, l’artiste y puise une nouvelle source d’inspiration.

La découverte de la lumière du Midi, la beauté exceptionnelle de ce pays, la rencontre amoureuse d’une femme et l’épreuve de la solitude qui lui permet de répondre à sa future exposition à New York à la galerie Paul Rosenberg, sont autant d’expériences qui nourrissent son imaginaire et le rythme spectaculaire de sa production artistique. La renommée internationale de Nicolas de Staël prend son élan au cœur de la Provence.

À Lagnes, en juillet 1953, le regard du peintre s’intensifie. Les paysages sont saisis au plus près de leur motif avec une attention portée sur l’évolution de la lumière au fil de la journée. En août, le peintre voyage jusqu’en Sicile. Son appréhension des paysages, des sites archéologiques et des musées, lui permet, une fois de retour à Lagnes, de mettre en chantier une série de tableaux parmi les plus importants de sa carrière, notamment à partir des notes prises dans ses carnets à Fiesole, Agrigente, Selinonte et Syracuse. À la même époque, son intérêt pour l’étude du nu trouve son expression la plus accomplie dans les grands tableaux de figures et de nus qui dialoguent souvent avec le paysage.

Au terme de cette année intense de travail, le peintre a la certitude, en 1954, d’avoir donné le maximum de sa force. Préparant son exposition à New-York, il écrit à Paul Rosenberg : « Je vous donne là, avec ce que vous avez, de quoi faire la plus belle exposition que je n’ai jamais faite. » L’exposition Nicolas de Staël en Provence rend compte des plus hautes envolées picturales du peintre. Ici, la précision d’un regard révèle la nature dans son expression la plus inventive.

Visuel bandeau : Nicolas de Staël, Agrigente (détail), 1953-54, huile sur toile, CR 750, Collection particulière - Courtesy Lefevre Fine Art, Londres © Adagp Paris, 2018

Partager
Galerie photos
L'équipe du projet artistique

Commissariat

Gustave de Staël est né en 1954, à Paris. Il est le quatrième enfant de Nicolas de Staël. Après deux ans d’école d’architecture, il se met à peindre puis à graver. En 1991, il prend la direction de l’Association pour la Promotion des Arts à l’Hôtel de Ville de Paris où pendant quatorze ans, il est le commissaire d’une trentaine d’expositions pour la Salle Saint-Jean. Après avoir dirigé les Instituts français du nord du Maroc, Tanger et Tétouan, il décide de partager son temps entre Paris et Tanger et de se consacrer à nouveau à la peinture où il travaille en alternance aquarelles sur le motif, dessins et peintures. Depuis dix ans, il est également coéditeur des éditions tangéroises Khbar Bladna. Sur Nicolas de Staël, il a réalisé l’exposition de la Salle Saint-Jean en 1994 ainsi que la rétrospective au Musée National de l’Ermitage en 2003, à l’occasion du tricenten aire de Saint-Pétersbourg.

Marie du Bouchet est née en 1976. Elle est titulaire d’une maîtrise de philosophie sur la phénoménologie de Husserl. Après avoir collaboré à l’exposition Paris sous le ciel de la peinture organisée par Gustave de Staël à l’Hôtel de ville de Paris en 2000, elle devient productrice à la radio, sur France Culture, à partir de 2001, pour l’émission Surpris par la nuit dirigée par Alain Veinstein. Elle produit de nombreux documentaires sur la peinture et l’histoire de l’art. En 2003, elle écrit la monographie Nicolas de Staël, Une illumination sans précédent dans la collection Découvertes Gallimard. Depuis 2011 elle est membre et coordinatrice du Comité Nicolas de Staël.

Programmation

Nommée directrice de la programmation culturelle des expositions de Culturespaces en 2017, Beatrice Avanzi est notamment en charge du Musée Jacquemart-André, du Musée Maillol et de l’Hôtel de Caumont-Centre d’Art. En tant que conservatrice du département des peintures du musée d’Orsay depuis 2012, elle avait assuré le commissariat d’expositions majeures telles que Le Douanier Rousseau - L’innocence archaïque ou Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky.

A ses côtés, Agnès Wolff, responsable de la production culturelle, Cecilia Braschi, responsable des expositions pour l’Hôtel de Caumont-Centre d’Art, et Sophie Blanc, régisseur des expositions chez Culturespaces.

Application smartphone et tablette

Cette application vous permet de découvrir les plus belles œuvres de l’exposition grâce à 23 commentaires d'oeuvres et la bande-annonce de l'exposition. Profitez d’une visite en très haute définition avec une profondeur de zoom exceptionnelle.
Tarif : 2,99 €

Disponible sur l’AppStore 
> Disponible sur Google Play

L'équipe du projet artistique

Commissariat

Gustave de Staël est né en 1954, à Paris. Il est le quatrième enfant de Nicolas de Staël. Après deux ans d’école d’architecture, il se met à peindre puis à graver. En 1991, il prend la direction de l’Association pour la Promotion des Arts à l’Hôtel de Ville de Paris où pendant quatorze ans, il est le commissaire d’une trentaine d’expositions pour la Salle Saint-Jean. Après avoir dirigé les Instituts français du nord du Maroc, Tanger et Tétouan, il décide de partager son temps entre Paris et Tanger et de se consacrer à nouveau à la peinture où il travaille en alternance aquarelles sur le motif, dessins et peintures. Depuis dix ans, il est également coéditeur des éditions tangéroises Khbar Bladna. Sur Nicolas de Staël, il a réalisé l’exposition de la Salle Saint-Jean en 1994 ainsi que la rétrospective au Musée National de l’Ermitage en 2003, à l’occasion du tricenten aire de Saint-Pétersbourg.

Marie du Bouchet est née en 1976. Elle est titulaire d’une maîtrise de philosophie sur la phénoménologie de Husserl. Après avoir collaboré à l’exposition Paris sous le ciel de la peinture organisée par Gustave de Staël à l’Hôtel de ville de Paris en 2000, elle devient productrice à la radio, sur France Culture, à partir de 2001, pour l’émission Surpris par la nuit dirigée par Alain Veinstein. Elle produit de nombreux documentaires sur la peinture et l’histoire de l’art. En 2003, elle écrit la monographie Nicolas de Staël, Une illumination sans précédent dans la collection Découvertes Gallimard. Depuis 2011 elle est membre et coordinatrice du Comité Nicolas de Staël.

Programmation

Nommée directrice de la programmation culturelle des expositions de Culturespaces en 2017, Beatrice Avanzi est notamment en charge du Musée Jacquemart-André, du Musée Maillol et de l’Hôtel de Caumont-Centre d’Art. En tant que conservatrice du département des peintures du musée d’Orsay depuis 2012, elle avait assuré le commissariat d’expositions majeures telles que Le Douanier Rousseau - L’innocence archaïque ou Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky.

A ses côtés, Agnès Wolff, responsable de la production culturelle, Cecilia Braschi, responsable des expositions pour l’Hôtel de Caumont-Centre d’Art, et Sophie Blanc, régisseur des expositions chez Culturespaces.

Application smartphone et tablette

Cette application vous permet de découvrir les plus belles œuvres de l’exposition grâce à 23 commentaires d'oeuvres et la bande-annonce de l'exposition. Profitez d’une visite en très haute définition avec une profondeur de zoom exceptionnelle.
Tarif : 2,99 €

Disponible sur l’AppStore 
> Disponible sur Google Play

Tarifs

Accès

Partager

Musical dinner
Saturday 26 January and 16 March at 7.30pm

At 7:30pm, we invite you to experience an exceptional evening in the salons of the Hôtel de Caumont, where you can enjoy a dinner during which operatic songs are sung at your table! Two young opera singers accompanied by piano move from table to table and sing, either solo or in a duet, excerpts from great operatic songs: Carmen, Don Giovanni, Tosca, The Magic Flute, La Bohème, and so on.  

A new exciting and flavourful experience!

Practical information 

Price: €90 per person (not including drinks).
Should you require any additional information, you can contact us on +33 (0)4 42 16 43 84 or at this address restaurant@caumont-centredart.com.

Partager
Galerie photos

Pages